🕙: 3 min.
image_pdfimage_print

Chers confrères,
Un salut fraternel depuis notre Maison Mère du Valdocco.

Comme c’est de tradition depuis quelques années, aujourd’hui, 18 décembre, comme en 1859 où Don Bosco fonda la « Pieuse Société de Saint François de Sales », je considère que c’est une belle occasion de mettre en relief l’esprit missionnaire comme élément essentiel du charisme de Don Bosco, en vous envoyant mon appel missionnaire annuel.

En 2024, nous célébrerons le bicentenaire du rêve de neuf ans de Jean Bosco. Le P. Pietro Stella a dit que c’est le rêve qui « a conditionné toute la manière de vivre et de penser de Don Bosco ». Pour nous aujourd’hui, suivre la réflexion sur le rêve de Don Bosco depuis neuf ans exige que nous soulignions sa confiance en la Providence : « En son temps, tu comprendras toutes choses ».

Le rêve de neuf ans nous enseigne que Dieu parle de multiples façons, qu’il fait de grandes choses avec des « instruments simples », même au plus profond de notre cœur, à travers les sentiments qui nous animent. Aujourd’hui, le rêve de neuf ans continue de nous faire rêver et nous invite à réfléchir sur qui nous sommes et pour qui nous sommes.

Il est intéressant de noter que dans le cinquième rêve missionnaire, qui eut lieu lors d’une visite aux confrères à Barcelone dans la nuit du 9 au 10 avril 1886, Don Bosco établit un lien profond avec son rêve de neuf ans. Dans son cinquième et dernier rêve missionnaire, il a vu une grande foule de garçons courir vers lui en criant : « Nous t’attendions. Nous t’avons attendu depuis si longtemps. Maintenant, tu es enfin là. Tu es parmi nous et tu ne nous échapperas pas ! La bergère qui conduisait un immense troupeau d’agneaux l’a aidé à en comprendre le sens en lui demandant : « Te souviens-tu du rêve que tu as fait quand tu avais dix ans ? », puis elle a tracé une ligne de Valparaiso à Pékin pour souligner l’immense nombre de jeunes qui attendent les Salésiens. En effet, aujourd’hui, sur tous les continents, il y a des jeunes qui ont besoin d’être transformés de « loups » en « agneaux ».

Aujourd’hui, Don Bosco a besoin des Salésiens qui se rendent disponibles comme « simples outils » pour réaliser son rêve missionnaire. Par cette lettre, je lance un appel aux confrères qui ressentent au plus profond de leur cœur, à travers les sentiments qui les animent, l’appel de Dieu, dans notre vocation salésienne commune, à se rendre disponibles comme missionnaires avec un engagement de toute une vie (ad vitam), partout où le Recteur Majeur les envoie.

À mon appel du 18 décembre 2022, 42 Salésiens ont répondu en m’envoyant la lettre de leur disponibilité missionnaire. Après un discernement minutieux, 24 d’entre eux ont été choisis comme membres de la 154e expédition missionnaire en septembre dernier. Les autres continuent leur discernement. J’espère qu’ils seront tout autant, voire plus, à se rendre généreusement disponibles cette année.

J’invite les Provinciaux, avec leurs Délégués pour l’Animation Missionnaire (DIAM), à être les premiers à aider les confrères à faciliter leur discernement, en les invitant, après un dialogue personnel, à se mettre à la disposition du Recteur Majeur pour répondre aux besoins missionnaires de la Congrégation. Ensuite, le Conseiller général pour les Missions, en mon nom, poursuivra le discernement qui conduira au choix des missionnaires pour la 155e expédition missionnaire qui se tiendra, si Dieu le veut, le dimanche 29 septembre 2024, dans la Basilique de Marie Auxiliatrice de Valdocco, comme cela se fait depuis l’époque de Don Bosco.

Le dialogue avec le Conseiller Général pour les Missions et la réflexion partagée au sein du Conseil Général me permettent de préciser les urgences identifiées pour 2024, où je souhaiterais qu’un nombre significatif de confrères soient envoyés :
– dans les nouvelles frontières du continent africain : Botswana, Niger, Afrique du Nord, etc.
– dans les nouvelles présences que nous allons mettre en place en Grèce et au Vanuatu ;
– en Albanie, en Roumanie, en Allemagne, en Slovénie et dans d’autres pays frontaliers du Projet Europe ;
– en Azerbaïdjan, au Népal, en Mongolie, en Afrique du Sud et en Yakoutie ;
– dans les présences auprès des peuples indigènes du continent américain.

Je confie mon dernier appel missionnaire à l’intercession de notre Mère Immaculée et Auxiliatrice pour que nous, Salésiens, gardions vivant le zèle missionnaire de Don Bosco.

Je vous salue, chers confrères, avec une véritable affection,


Prot. 23/0585
Turin Valdocco, le 18 décembre 2023

Ángel Card. FERNÁNDEZ ARTIME
Recteur Majeur des Salésiens de Don Bosco